Les écologistes déposeront prochainement une proposition de motion dans l’ensemble des conseils communaux de l’arrondissement de Liège.

Cette motion vise à obtenir que l’étude d’incidences qui sera réalisée en vue du renouvellement du permis d’environnement de l’aéroport de Liège porte sur l’ensemble des communes concernées par les nuisances de l’aéroport et pas uniquement celles mentionnées dans le Plan de Développement à Long Terme (PDLT), et sur l’ensemble des nuisances engendrées (bruit, qualité de l’air, charroi de camions, pollution et artificialisation des sols). « Vu l’importance économique de l’aéroport et des nombreux.ses travailleurs.ses qui en dépendent, nous souhaitons insister sur la nécessité de concertation entre l’aéroport, les pouvoirs publics, les forces vives et les riverains afin de gérer au mieux cette infrastructure », explique le député wallon, Olivier Bierin.

Et de poursuivre : « On observe un mécontentement qui va croissant dans plusieurs communes du bassin liégeois, victimes de ces nuisances et de l’augmentation du trafic poids-lourds aux alentours de l’aéroport. Avec cette motion, nous souhaitons que le développement de l’activité aéroportuaire, qui touche les populations de l’Ouest liégeois, en ce compris les habitants de Saint-Nicolas, fasse l’objet d’une analyse d’impact sur différents indicateurs : santé, augmentation du trafic routier ou des nuisances sonores, impact environnemental et impact social ».

L’aéroport de Liège s’est considérablement développé ces dernières années, notamment via une augmentation importante des avions lourds dit heavy. «L’activité de Liège Airport a principalement lieu la nuit et ces nuisances sonores peuvent avoir un impact négatif sur la santé des citoyennes et des citoyens habitants dans les zones survolées », insiste le député wallon. « Il est donc primordial que le développement de l’emploi et de l’activité croissante de l’aéroport se base sur un modèle économique respectueux de tous les acteurs du bassin liégeois, dans une logique de concertation et sur base d’une analyse globale et objective », conclut Olivier Bierin.

Pour rappel, le permis d’environnement de Liège Airport arrive à échéance en 2023 et, dans ce contexte une nouvelle étude d’incidences devra être réalisée en 2021. Ecolo souhaite que l’ensemble des impacts soient pris en compte, notamment via la possibilité, pour toutes les communes concernées, de faire l’objet d’une étude d’incidence qui mènerait potentiellement à leur inclusion dans le nouveau Plan d’Exposition au Bruit.

En savoir plus

– Nuisances de l’aéroport : Question d’Olivier Bierin, député Wallon, à Jean-Luc Crucke, ministre des aéroports, le 4 septembre dernier

Share This