Nous apprenons par la presse ce jour la décision du Gouvernement wallon et de la Sofico de ne pas prévoir de budget pour réaliser la liaison CHB pour la période 2019-2024. Il s’agit évidemment d’une excellente nouvelle. Cela ne fait toutefois que confirmer ce que les écologistes affirment depuis longtemps, à savoir qu’aucun budget n’est prévu pour ce projet d’un autre âge.

Cette décision budgétaire continue cependant à entretenir l’ambiguïté à moyen et long terme. En effet, le Gouvernement wallon et plusieurs partis liégeois ne sont pas clairs sur le devenir de ce projet . Le projet de PUM, à l’examen au Gouvernement, maintient le projet de liaison autoroutière, malgré les nombreuses contestations générées dans le cadre de l’enquête publique qui s’est tenue du 12 novembre au 7 janvier dans les communes liégeoises. Cette mobilisation citoyenne est aussi constatée dans la pétition lancée récemment par Vert Ardent et Demain, qui a récolté plus de 2500 signatures

Le Ministre Di Antonio, interrogé par Philippe Henry ce lundi en commission du Parlement de Wallonie, a en effet réaffirmé sur que le PUM était “un document planologique” qui fait toute une série de recommandations pour améliorer la mobilité de l’agglomération liégeoise. Il ne s’agit pas d’une décision de choix définitif, y compris sur le plan budgétaire, de toutes les mesures proposées.

L’approbation du PUM ne signifie donc pas que CHB va se faire. Il conviendra, dans les futures années, de prendre une position définitive » , ce qui signifie qu’il a bien l’intention de valider le PUM contenant CHB. Contrairement à ce qu’il affirme dans la presse, l’approbation du PUM est du ressort du Gouvernement, pas du Parlement.

Il apparaît donc que, malgré les protestations citoyennes et l’urgence absolue liée au défi climatique, le Gouvernement entend toujours adopter pour l’agglomération liégeoise un projet de mobilité contenant la liaison autoroutière.

Pour Ecolo, c’est inadmissible, d’autant plus dans le chef d’un Gouvernement désormais minoritaire, qui n’a plus aucune légitimité pour ce faire.

Ecolo a d’ailleurs déposé un projet de motion qui sera examiné en séance plénière après le congé de Pâques, qui demande au Gouvernement wallon,

– de renoncer à la liaison autoroutière CHB telle que prévue actuellement dans le projet de plan urbain de mobilité

– d’initier l’adaptation de ce document en conséquence, afin que des solutions alternatives y soient intégrées.

– d’entamer dès à présent les démarches de suppression de la zone de réservation y attenante, afin de permettre aux citoyens et citoyennes concernés par cette disposition de récupérer l’entière et libre propriété des biens sis au sein de cette zone de réservation .

Ecolo demande que les autres partis soient clairs une fois pour toute et arrêtent d’entretenir en permanence un double discours. D’ailleurs, lors du débat organisé par IEW le 19 mars dernier dans le cadre de son université, le PS (par la voix de Paul Magnette) et le CDH (par la voix de Benoît Drèze) se sont prononcés sans ambiguïté pour l’arrêt du projet.

Entretenir l’ambiguïté n’est pas satisfaisant, c’est fuir ses responsabilités . Il faut absolument tourner la page de ce projet des années 60, qui ne tient absolument pas compte des enjeux du 21e siècle, afin d’envisager notre mobilité autrement. Cette étape est de plus indispensable pour changer le statut de la zone de réservation et libérer les riverains et propriétaires de cette épée de Damoclès vieille d’un demi-siècle.

Ecolo exige aussi une gestion responsable en ce qui concerne l’entretien  des maisons appartenant aujourd’hui à la RW suite aux expropriations déjà réalisées et qui sont laissées aujourd’hui à l’état de taudis, parfois même louées à des familles précarisées.

Philippe HENRY, député wallon et 13e candidat à la Région

Sarah SCHLITZ, députée fédérale et 1ère candidate à la Chambre

Veronica CREMASCO, 1ère candidate à la Région

Olivier BIERIN, 2ème candidat à la Région

Caroline SAAL, Conseillère communale à Liège et 15ème candidate à la Chambre

Claudy MERCENIER, conseiller communal et ancien échevin à Fléron et 1er suppléant à la Région

Paul ANCION, coprésident de la Régionale Ecolo de Liège

Muriel GERKENS, coprésidente de la coordination provinciale et 9ème suppléante à la Chambre

Share This