C’est avec la plupart des associations de femmes liégeoises que les femmes Ecolo de Liège participent à cette journée internationale des droits des femmes.

La thématique choisie cette année est le respect de l’intégrité des femmes : haut les mains, mon corps c’est le miens ! : Lutte contre les violences, contre le harcèlement dans les espaces privés, publics, professionnels, droit de choisir d’avoir ou non un enfant, droit à l’IVG, … droit d’être et de poser ses choix.

En 2018 puis 2019, de nombreuses femmes ont osé dénoncer les harcèlements et violences qu’elles subissaient depuis des années (en Belgique plus de 90% des femmes déclarent avoir subit au moins une fois du harcèlement. Pourtant, seulement 10% d’entre elles portent plainte. En 2018, plus de 50% des plaintes ont été classées sans suite.), parfois de la part d’hommes connus : responsables politique, patrons, artistes…

Ecolo ne pouvait se contenter d’entendre ces réalités, mais ne pouvait pas non plus se contenter de durcir les lois interdisant le harcèlement, les violences et les discriminations. Car ces lois existent !

Il faut plus.

Il faut comprendre pourquoi nos lois ne sont pas respectées vis-à-vis des femmes.

Loi contre l’écart salarial, loi sur le sexisme, loi contre le harcèlement, lois anti-discrimination, tout cet arsenal existe mais il manque un travail interactif et collaboratif entre les associations de femmes, les acteurs économiques patrons et syndicats, les acteurs de l’enseignement, de l’éducation, de la formation, du milieu académique, culturel et artistique, du secteur social et médical, des acteurs politiques, …pour décrire concrètement les réalités, en décoder les stéréotypes et les mécanismes concrets afin d’aboutir à des propositions concrètes d’améliorations et de dispositifs qui rendront les lois applicables et les valeurs d’égalités enfin respectées.

En octobre 2018, au Parlement Fédéral, Ecolo demandait la mise en place des Assises des Droits des Femmes pour entamer ce travail d’évaluation. Rien n’a été possible vu la situation politique du pays.. Il s’agira de placer ces Assises des Droits des Femmes dans les priorités post électorales.

La cycloparade féministe de Liège est une manière visible et conviviale de le rappeler aux hommes et aux femmes de la cité ardente.

Muriel Gerkens, co-présidente de la coordination provinciale liégeoise d’ecolo

Sarah Schlitz, députée fédérale ecolo

Gisèle Eyckmans, représentante ecolo dans l’organisation de la cycloparade des femmes de Liège

Share This