Dans le cadre de ses travaux budgétaires, le staff du CHR va proposer à son conseil d’administration de fermer, fin juin 2018, le CIMC (centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux) qui accueille aujourd’hui une quarantaine d’enfants, dont une trentaine fréquente l’école spécialisée voisine.

Deux raisons majeures expliquent ce choix :

1. L’état déplorable des bâtiments, quasi insalubres. Malgré les rappels du CHR, la Ville de Liège – propriétaire des bâtiments – n’a pas réagi. Il est déjà arrivé qu’on ferme l’école durant l’hiver pour cause de problèmes de chauffage et de fuite de gaz !

2. Malgré un soutien public important, les comptes sont systématiquement en déséquilibre de 600 000 euros par an

Les soins paramédicaux dispensés aux enfants (kiné, motricité, logopédie, sport) l’étaient via une convention avec l’Inami. Or, depuis la dernière réforme de l’Etat, c’est à la Région wallonne de prendre en charge ce type d’accueil (*), qui n’a rien d’hospitalier.

Ecolo veut aborder la problématique avec calme, et pas dans la précipitation erronée, voire mensongère, de Vega et du PTB.

Si le CA du CHR fait le choix de la fermeture, celle-ci aura lieu à la fin de l’année scolaire (juin 2018). Les enfants seront cependant encore pris en charge, mais au CHR. Le personnel encadrant sera intégré à celui du CHR (ou de la Ville de Liège qui va ouvrir de nouvelles structures d’accueil pour les nourrissons).

La situation des familles concernées va sans doute se compliquer. C’est pourquoi ECOLO souhaite que ce dossier soit investi sérieusement par les autorités compétentes, c’est à dire la Région Wallonne. Celle-ci doit s’investir dans la gestion des compétences qui lui ont été transférées et enfin mettre en œuvre sa nouvelle Agence pour la Qualité de la Vie (AVIQ).

La Ville de Liège, qui a laissé le bâtiment se dégrader pendant des années sans guère intervenir, pourrait continuer de collaborer à ce projet qui lie enseignement et soins. Et il faut que de son côté le gouvernement fédéral arrête ses coupes dans les budgets des soins de santé, qui mettent les hôpitaux publics en difficulté.

En attendant qu’une solution soit trouvée, il a été proposé au Bureau exécutif du CHR par Nicole Maréchal (Ecolo) de trouver avec la Région et la Ville une solution pour que le transport scolaire prenne en charge les déplacements des enfants de leur école au CHR, aller-retour. Les parents ne seraient ainsi pas contraints d’effectuer eux-mêmes ces déplacements quotidiennement.

* Le centre a été crée par un médecin privé qui a arrêté l’activité pour raison budgétaires. La Ville de Liège l’a alors repris puis, au vu du déficit chronique du centre, s’est tournée en 1999 vers le CHR

Ecolo interpellera rapidement le Bourgmestre et la Ministre wallonne de la Santé à ce sujet. Il faut qu’une solution soit recherchée pour le transport d’abord. Ensuite pour l’accueil des enfants, afin qu’ils continuent de recevoir en même temps qu’ils vont à l’école les soins paramédicaux qui améliorent aujourd’hui si nettement leur qualité de vie.

Le 26 novembre 2017

Guy Krettels, Nicole Maréchal, Administrateurs au CHR,

Olivier Biérin, coprésident régional

Muriel Gerkens, députée fédérale, présidente de la Commission Santé de la Chambre

Share This